Favorite

Quai d’Orsay

Alexandre Taillard de Worms est grand, beau, un homme de vigueur, qui séduit les femmes et la manière ministre des Affaires étrangères de la France des Lumières. Sa crinière d’argent reposant sur leur corps athlétique légèrement bronzée est partout, de la tribune des Nations Unies à New York dans la poudrière Oubanga. Voici apostrophe appelle à apporter la paix déclenchement nerveux son aura de futur Nobel cosmique paix, de calme et de justifier les puissants et les meilleurs esprits. Alexandre Taillard de Worms est un esprit puissant, la guerre avec l’appui des concepts diplomatiques Sainte Trinité: la légitimité, la transparence et l’efficacité. Il assaille les néo-conservateurs américains, russes et chinois corrompu gourmand. Le monde ne peut mériter la générosité France, se sent à l’étroit Art en France jointe. Le jeune Arthur Vlaminck, un diplômé de l’ENA, en charge de la «langue» engagés dans le ministère des Affaires étrangères. Bien sûr, il doit écrire les discours ministériels! Mais encore besoin d’apprendre à faire face à la vulnérabilité et le cortège du prince à un endroit entre le chef du personnel et des consultants qui gravitent Quai d’Orsay, où le stress, l’ambition et pas de trucs sales ne sont pas difficiles à trouver … Comment Il voit le sort du monde est menacé par l’inertie des technocrates. & Nbsp;